La maison d’édition

Il y a cinquante ans, l’écologiste Ivan Illich avait démontré que l’automobiliste allait moins vite que le cycliste. Il calculait que le temps de déplacement et le temps de travail nécessaire à se payer le véhicule et le carburant rendaient l’objet inutile. De nos jours, si l’on prend en compte les embouteillages et le temps de formation des énergies fossiles, la lenteur de l’automobile va jusqu’à lui susciter les moqueries de l’escargot. Nos livres ont tous vocation, d’une manière ou d’une autre, à rendre publique la supercherie des machines et la grandeur du vivant.

Abonnez-vous à notre lettre de diffusion,
afin de rester informés des dernières nouveautés !