La pensée et la trajectoire fulgurante de Simone Weil (1909-1943) demeurent largement méconnues au-delà d’un cercle de spécialistes. Figure majeure de la philosophie du XXe siècle, dont Albert Camus édita une grande partie de l’œuvre après sa mort, elle fut également une femme de combat. Impliquée dans les luttes et les débats de son temps, elle a marqué de son empreinte la culture politique de la gauche. Ludivine Bénard nous présente ici une figure méconnue du monde catholique : l’anarchiste Simone Weil. Non pas Weil l’amie de Thibon, mais Weil la Fer de lance des révoltes ouvrières. Il faut revenir aux origines pour saisir comment la philosophe a pu avoir des conceptions politiques dissidentes, fondées sur une expérience directe de la lutte et des barricades, et caractérisées par le remodelage de thèmes traditionnellement conservateurs comme l’héritage et l’enracinement.

En librairie le 27 février

Abonnez-vous à notre lettre de diffusion,
afin de rester informés des dernières nouveautés !